fbpx Skip to main content
Cashmoney Ap en interview sur Producer Grind

Comment CASHMONEY AP devient un des PRODUCTEURS FRANÇAIS NUMERO 1 aux États Unis

By Comment devenir producteurs à succès

PRODUCTEUR FRANÇAIS, comment CASHMONEY AP devient un des NUMERO 1 aux États Unis ?

  Cashmoney Ap producteur français ? originaire de la Guadeloupe dans les Antilles Françaises ? ne parlant pas anglais ? Oui, parce que des fois, on arrive encore à se donner ce genre des excuses. Je peux vous retrouvez des vidéos où il est très hésitant. Vous allez voir, il ne parlait pas si bien anglais que ça. Première excuse qu’on me sort « Oui, mais il parlait déjà anglais ».

Non, non les gars, je vais essayer de retrouver des « petits extraits » (parce qu’on ne va pas l’afficher non plus lol). Il vous faisait des LIVES sur sa chaîne YOUTUBE, qui s’appelait CASH GANG et que je suivais déjà depuis. À l’époque, je m’en rappelle bien, il disait au gars  » Corrigez-moi si je me plante, vous moquez pas, je suis français …  » donc ça c’est déjà une chose qu’il a assumé les gars.

Rend toi compte. Il a commencé sa chaîne YouTube en 2012. Je te laisse compter en fonction du moment où tu liras cet article. A l’instant précis où j’écris, ça fait dix ans déja maintenant.

Alors comment il l’a fait ? Comment ça se fait que tu n’y soit toujours pas arrivés ?

1 – Cashmoney AP nous raconte ses débuts et ce qui lui à permis d’atteindre ce niveau. (Extrait de son interview avec Producer Grind )

A – Ses débuts en tant que « Cashmoney Ap producteur français » sur le marché US

Producer Grind :  » Comment un gars de France passe-t-il de la vie en France pour finir par devenir l’un des meilleurs producteurs français n°1 de l’industrie au sommet du « Game » sur Internet ? Comment tout cela a-t-il pu être possible ? (Cashmoney Ap producteur français n°1)

Cashmoney Ap :  » Eh bien, c’est fou. J’y pense encore là en ce moment. C’est comme si j’avais eu beaucoup chance, mais, euh, en fait je suis originaire des Antilles (Guadeloupe), c’est-à-dire les Caraïbes …

Producer Grind : « Vraiment ? »

Cash Money AP : Et oui, je suis né en France. Je suis né dans le sud de la France, mais j’ai déménagé sur l’île quand j’avais un an. Parce que , toute ma famille est de là. Alors j’ai tout fait depuis ma petite île avec comme, avec ma p**** de connexion Internet. Ouais, Il  fallait environ une heure et demie pour poster une vidéo sur YouTube.

Donc c’était genre super ennuyeux. Mais oui, c’était comme … j’allais toujours à l’école, t’as vu, j’étais au lycée. J’avais pas d’oseille … que de la musique. C’était juste … amusant comme un passe-temps, ouais. Et, et oui, j’en suis là où j’en suis à grâce à mon travaille acharné et du fait de n’avoir jamais rien lâché, T’as vu ?

B  – L’ascension

Producer Grind :  » Et quand t’as commencé, par exemple, quelle était la première chose que t’as fait ?

t’as commencé à faire des prods et après ? T’as décidé d’ y aller à fond et de commencer et à les télécharger sur YouTube ou bien ?

Cash Money AP : Alors j’étais … En fait, je faisais comme des remixes de prods, comme celles de Lex LUGGER, Waka FLOCKA ce genre de truc, mec. je faisais comme des remixes de toutes ces prods, puis je les postais, je les repostais …

Producer Grind :  » À peu près à quelle époque ?  »

Cash Money AP :  » Oui, aux alentours de 2012 à peu près. C’est à ce moment-là, euh, que SOSSA est sorti … puis Lil DURK, et c’est là que je commence à poster … Parce que mon poto de France, en fait il s’appelle CHAPO, Le producteur …

Producer Grind : Oui. oui. J beats à l’époque. Oh oui.

C – Le succès

Cash Money AP : Un jour il m’a dit , euh, frère, tu dois envoyer tes beats …

Parce que je ne savais pas vraiment ce que je faisais à ce stade.

Donc, du coup un jour il m’a dit :  » Tiens cet e-mail et envoies des prods « . Et j’ai commencé à envoyer, j’ai commencé à aller sur Twitter, j’ai commencé à récupérer des emails à partir de là, Chief KEEF, Lil DURK et puis un jour Chief KEEF m’a juste tweeter … c’était genre en 2012. Et il disait genre :  » Frérot, pourquoi tu ne m’envoies pas plus de prods?

Et moi, j’étais trop surpris 😮,genre QUOI ?😮

T’as vu ? parce qu’il n’a jamais répondu à mes emails …

Et puis je me suis dit, autant recommencer à télécharger mes prods sur YouTube. Et donc je l’ai fait et la chaine a commencé à exploser quand j’ai commencé à proposer des prods gratuites … T’as vu ?

shmoney ap producergrind interview

2 – Il a assumé sa pleinement le fait d’être Cashmoney AP producteur français sur le marché américain

Souvent on me dit :  » euh ouais, mais moi j’habite dans le fin fond de la France, faudrait que je sois à Paris etc …  » et lui vient de la Guadeloupe. Moi je viens de là-bas aussi, donc ce qu’il dit concernant l’internet etc… qui fonctionne pas, ça m’était un temps fou pour poster une vidéo sur Youtube, ça c’est la réalité les gars.

Ca c’est la réalité, ça c’est du vécu, je peux vous en parler et pareil pour l’eau, pareil pour le système de santé mais là encore c’est un autre sujet Lol.

C’est réel, il vient de là bas et il est aux Etats Unis à faire tous ces placements sur tous les rappeurs qu’on écoute aujourd’hui. La première chose que j’ai compris, c’est que c’est possible !!! C’est le premier gars qui m’a fait penser  » mais c’est possible en fait  »

Et c’est possible même quand tu parles pas anglais, c’est possible !!! « 

Quand tu parles pas anglais, si tu comprends le minimum, tu sais au moins te présenter. Après, tu vas être motivé et c’est ça que j’ai pu observer avec lui, c’est qu’à partir du moment où il est rentré dans l’engrenage, il était motivé. il s’est plus jamais arrêté. Plus jamais …

3 – It’s such a Good luck !!!

Deuxième truc qu’il dit et c’est un truc qui m’a surpris. Il dit que « When I think about it right now …. It’s such a Good luck !!! »

Good luck ??? mais non, tu sais très bien, ce n’est pas de la chance. Mais ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il ne réalise pas encore jusque là l’étendu de son succès.

Tu vois? Parce que cette interview de Producer Grind d’à peu près 4/5 ans, « It’s such a Good luck !!! »😮.

Ca veut dire que même quand arrivent à ce niveau-là, t’as tellement la tête dans le guidon que tu n’es pas vraiment conscient du faite de la puissance de ce que tu fais. Autre truc que j’ai pu observer, c’est qu’  » Il n’a jamais lâché l’affaire « 

Par exemple, quand il parle de Chief KEEF où il dit qu’il envoyait, il envoyait toute le temps. Il a même parlé d’un gars qui s’appelle CHAPO, qui lui aussi est de la Guadeloupe. S/O CHAPO, d’ailleurs parce que c’est une vraie inspiration pour nous tous.

Quand j’ai vu comment il est rentré en connexion avec Chief KEEF, je trouve ça vraiment chaud , parce que en fait, il a continué à envoyer des e-mails.

Et les gars, c’est souvent que vous me dit « Ouais, je sais pas comment faire, en fait ». Bien évidemment. J’imagine que vous avez des e-mails des gars qui ne répondent pas. Mais t’as vu comment ça s’est passé avec lui? Il a envoyé !!! envoyé !!! RENVOYER puis un jour comme ça, c’est venu de nulle part. Encore une fois, c’est ce qui fait.

4 – Chief KEEF Sur Twitter

Il lui dit :  » Mais comment ça se fait qur tu ne m’envoie pas plus de prods ??? Voilà …

Et et lui répond :  » Frèrot, ça fait des années que je t’envoie. Voilà des fois les rappeurs aussi … C’est pour ça qu’ils ont besoin de manager. Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures. NO DISRESPECT pour tous mes gars qui sont « RAPPEURS ».

Même nous les beatmakers/producteurs, on a du mal à être structuré correctement. ce qui fait qu’on a besoin d’un manager, quelqu’un qui suivent nos affaires. En l’occurrence, un gars comme Chief KEEF rends toi compte … Chief KEEF et à la vie qu’il menait à cette époque-là. Gérer ses mails ? 😂

Non, ça me paraissait pas très compatible tout ça😂

5 – Oui, il a commencé en faisant des remakes et il l’assume …

Et c’est ça qui est génial !!! parce que moi, j’ai toujours eu tendance à dire à mes gars : « Prenez YouTube et tout ça, comme une salle d’entraînement. » C’est à dire que lui, quand il a démarré, il a bénéficié de tout l’algorithme de YouTube qui n’était pas encore en place, dont on ne bénéficiera sûrement plus jamais …

A – Analysons de plus près Cashmoney AP, ce producteur français

Effectivement, ça peut être décourageant de voir qu’on n’a pas beaucoup de vues,  et si on se compare à des producteurs comme lui, se vider? Mais lui, les gars, il dit clairement, ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient en faisant ça. Par contre nous, l’ayant déja vu faire, on sait ce qu’on fait. Donc on est attaché au résultat parce qu’on sait, on a déjà vu, il y a des Cash Money AP, des ANT CHAMBERLAIN,etc …

Et puis il y en a un tas d’autres qui l’ont fait. Il y a PALE 1080 de Toulouse qui l’a fait, donc on veut faire pareil. Mais pour Cash Money AP il n’y avait pratiquement personne en fait, donc il ne s’est pas pris la tête et il est parti boxer comme s’il était à la salle d’entraînement.

B – Le réseau c’est la clé !!!

Et il s’est fait repérer par son gars CHAPO producteur français lui aussi, (S/O CHAPO d’ailleurs parce que c’est vraiment un geste super important). C’est CHAPO qui lui dit : « Mais frère, tu dois envoyer tes prods ». Il lui a donné un e-mail. Du coup, il a compris un peu le processus. Il est parti sur Twitter chercher d’autres e-mails …

ASTUCES DE PROS : Allez sur TWITTER et SUIVRE @Sendbeatsbot et/ou @Sendbeatsto pour récupérer des emails et envoyer des prods 

Parce que si tu vas sur Twitter, tu vas sûrement trouver encore des e-mails où tu peux encore envoyer des prods. C’est à noter. Il a récupéré deux trois e-mails, il a recommencé à poster. Là il a commencé à le faire régulièrement …

6 – Un jour Chief KEEF sur Twitter : pourquoi tu ne m’envoies pas

des prods plus souvent ?

Et c’était parti les gars, c’était parti ! ! ! C’est juste qu’il répondait par en fait. Donc CASH lui dit  » Hey, mon gars, tu ne répondais juste pas mais ok All right, je vais t’envoyer  »  Et il a continué à poster sur Youtube et il dit clairement les gars, sa chaîne elle a pris son envol quand il a commencé à poster des prods gratuites et ce point-là super important. Pour moi les gars qui disent :  » je ne vais pas mettre mes produits sur Youtube, je ne vais pas donner des prods gratuites et en comparant le processus de Cash Money AP, je comprends tout à fait ce qui s’est passé.

Surtout que là on est énormément à faire ce business model. Donc je pense qu’effectivement, ça doit s’essouffler. Ça ne doit pas être évident aujourd’hui comme à son époque. Mais, ça reste un modèle à ne pas négliger. Quand tu vas dans des magasins, surtout le samedi, dimanche, à la boulangerie, Il y a des trucs gratuits qui sont posés sur les tables à l’entrée.

C’est bien pour une raison, c’est du marketing. Les gens aiment les choses gratuites, on est comme ça. En fait, on est, on aime les choses. On aime se faire offrir des choses !!! Il faut reconnaître ça et le mettre en pratique dans ton buisness et surtout ne pas se dire :

« Oui, je ne veux pas donner etc … »  De toute façon pour recevoir, il faut donner à un moment ou un autre😎…

7 – Il a commencé sa chaîne YouTube en 2012 en tant que Cashmoney AP producteur français

Je te laisse compter. Ça fait 10 ans en 2012 et là il y a quelques années, il postait encore. Il continue à poster sur Beatstars. Je ne sais pas s’il continue sur sa chaîne YouTube, mais il dit :

Premièrement, il a commencé à poster des remakes de Lil DURK, Wacka FLOCKA, il disait à l’époque où SOSSA est sorti.

Voilà pourquoi je dis souvent à mes « entreproducteurs », les gars, faites des remakes et ils disent non , ils sont jamais chauds. Mais c’est une des raisons pour lesquelles j’ai créé « Entreproducteur TV » . Pour moi, c’est une énorme salle d’entraînement dans laquelle tous les beatmakers/producteurs vont pouvoir trouver des éléments, des informations, des Drumskits, des Samples etc …venir en LIVE aussi.

Pour ma part, j’ai déjà commencé. On a commencé à travailler avec Nico. C’est la raison pour laquelle aussi, on fait beaucoup moins de tutoriels. Tout simplement parce qu’on aime apprendre et qu’on est dans la salle d’entraînement. , on cravache son charbon, on bosse.

EN CONCLUSION

Cashmoney Ap en interview sur Producer Grind

cashmoney-ap-producergrind https://youtu.be/2TjpQQ1qYTI

Voilà, Voilà en tout cas pour cette interview très enrichissante de Producer Grind. Si vous voulez en savoir plus et voir la vidéo en entier, clique sur la photo en début d’article, je continue avec ce genre de format sur ma chaine YOUTUBE, n’hésite pas à nous rejoindre

Si vous avez la moindre suggestion à nous faire ou des questions, si un artiste que vous auriez aimé voir sur cette chaine que je commente et que je traduis n’hésitez pas. Si vous avez des commentaires, vous n’êtes pas d’accord où vous voulez qu’on discute d’un sujet en particulier.

Vous n’êtes pas tout à fait d’accord avec un point. N’hésitez pas à me dire on est là pour ça, on est entre producteurs. Merci à vous et à bientôt  »

 

 

Comment créer sa marque de vêtement ? 100 Conseils

By Non classé, Uncategorized 5 Comments

 

Lorsque j’ai demarré comme je vous l’ai dit précédemment, je n’y connaissais rien mais absolument rien dans le domaine du textile.

Et on m’ a souvent posé la question suivante :

 

  • Si tu devais recommencer , de quoi aurais tu eu le plus besoin ?
  • Comment t’y prendrais tu ?
  • par ou tu commencerais ?
  • Quelle strategie adopterais tu ?
  • enfin créer sa marque de vêtement ?

A mon humble avis, mon premier besoin serait d’être accompagner par un coach , pas obligatoirement un expert mais une personne qui pourra me faire bénéficier de son expérience en la matière

et m’apporter tous les conseils nécessaires, la marche à suivre, les méthodes qui vous aideront  à aboutir et lancer ma marque. Mais laissez moi vous donner une vision globale de la manière dont je m’y prendrais

si c’était à refaire en ayant l’expérience que j’ai aujourd’hui. Ce sont les conseils que j’aurait voulu que l’on me donne avant de me lancer de cette entreprise.

 

Je les ai tous réuni dans ce livre …

 

e-book-cree-ta-marque-cover

Mais voyons d’abords quelle serait donc  » MA stratégie « 

 

Démarrer dans les meilleures conditions.

La première étape consiste à définir et à désigner vos produits.

Qu’allez-vous vendre ?

Que voulez-vous commercialiser ?

Quel type de vêtements ? Faites votre choix en fonction de vos affinités, vos connaissances etc … Vous constaterez par vous-même qu’une fois en contact avec les usines et les grossistes large palette de possibilités s’offrent à vous en termes de choix. C’est la raison pour laquelle vous devriez vous mettre d’accord d’ores et déjà sur un type bien précis de produits que vous aurez désigné au préalable de ne pas dévier par la suite de votre ligne éditoriale. De la marque de sport à la marque pour enfant en passant par les vêtements pour professionnel ou encore même la marque pour bébé demandez-vous pourquoi vous avez choisi cette désignation ? Peut-être avez-vous ressenti le créneau, où trouver une « niche » après analyse de votre marché et de vos concurrents ? Ou alors vous avez tout simplement des affinités avec tel ou tel type de produits dans une catégorie quelconque par exemple le streetwear et vous souhaiteriez commercialiser en particulier ce type de produits. Clarifier au maximum votre objectif et mettez toutes les chances de votre côté afin de vous assurer un lancement efficace et d’être sûr de partir sur de bonnes bases. Ensuite vous allez devoir étudier votre concurrence et analyser votre marché en fonction de la « niche » que vous aurez choisi. Essayer d’analyser vos dit « concurrents » sur un plan technique et commercial, observez la manière dont elle opère et prenez en compte les tarifs qu’elle applique sur les articles que vous avez en commun. Vous allez devoir prendre un maximum de notes et d’informations sur le marché auquel vous allez vous attaquer.

Parcourez les grandes surfaces et faites vos investigations sur les magasins proposant les produits dans la même niche que vous.Tâtez le terrain. Analysez le type de distribution et de promotion utilisé par ces grandes enseignes et magasins indépendants. Prenez des notes sur les tarifs appliqués. Ayez l’oeil sur la communication des autres marques .

Quelle stratégie de communications utilisent-t-elles ?

Sont-elles plus présentes sur Internet ou sur les panneaux publicitaires ?

Dans les journaux à la radio ou à la télé ?

Ayez une vision globale de la manière dont fonctionne la concurrence sur votre marché.

Après avoir cible et vous trois principaux concurrents, inspirez-vous de ce que vous trouvez davantageux dans ce qu’ils proposent et appuyez vous sur ce qui joue en leur défaveur afin d’apporter à votre éventuelle clientèle le maximum de valeur ajoutée. Enfin vous allez devoir définir votre marché. Il vous faudra pouvoir identifier votre clientèle, la situer géographiquement, savoir de quelle tranche d’âge fait-elle partie ainsi que sa classe socio-professionnelle. Pour avoir accès à toutes ces informations vous pouvez vous rendre sur le site de l’Insee ou prendre rendez-vous sur place afin d’avoir accès au statistiques de la population que vous ciblez. À l’issu de cela vous serez à même de produire un budget prévisionnel plus communément appelé business plan ce qui vous permettra de faire valoir votre projet afin d’obtenir un financement par la banque ou par des investisseurs.

Trouver votre niche : comment allez-vous vous démarquer ?

Tout simplement en vous appuyant sur les erreurs et les manquements de vos concurrents. Vous allez tout simplement appliquer ce que l’on appelle dans ce milieu la concurrence de différenciation. Suite à l’analyse succincte de votre marché et de la concurrence vous allez tout simplement proposé à votre clientèle les produits et les services auxquels n’auront pas pensez vos que vos concurrents et sinon tout au plus améliorer ce que vous aurez en commun. Vous allez vous diversifier par la même occasion et vous apporterez une valeur ajoutée qui sera facilement appréciable par votre clientèle. Soyez donc original même si vous vendez les mêmes produits que vos concurrents ajoutez y une touche personnelle, votre touche personnelle ce qui vous permettra de progresser très rapidement ce qui fera une énorme différence dans votre projet. Votre budget et vos connaissances sont des éléments primordiaux quant l’aboutissement de votre projet. Ayez en tête que votre projet doit être à la hauteur du budget dont vous disposez. Quel est donc votre budget ?

Il est important de le définir même si avoir mon budget ne garantit pas la réussite incontournable de votre entreprise. Soyez donc raisonnable et conserver un maximum de budget. Constituer un fond de roulement pour votre société peut-être une bonne alternative afin de pouvoir la maintenir en bonne santé sur le long terme. Ensuite un capital important de votre société réside dans vos connaissances sur la thématique que vous allez aborder. Faire l’inventaire de vos connaissances tant sur le plan commercial sur le plan vente mais aussi sur le plan relationnel. Prenez en compte vos connaissances sur les secteurs d’activité qui tourne autour du monde du textile.Ensuite évaluer votre niveau de connaissance du textile. Vous y connaissez vous dans le monde du textile ?

Avez-vous auparavant travailler dans le domaine de la vente ou de la grande distribution ?

Sinon avez-vous des contacts dans le milieu ? Si vous avez des connaissances en informatique et en programmation par exemple vous gagnerez énormément de temps et d’argent en créant votre propre site e-commerce ce qui vous permettra d’être efficace d’entrée de jeu. Vous pourrez ainsi commercialiser vos produits sans avoir recours à un prestataire ce qui vous permettra de gagner énormément sur votre budget. Néanmoins si vous n’avez aucune connaissance dans le textile et ni dans les autres domaines vous pouvez tout de même démarrer ce projet et nous allons vous expliquer comment. Ce qui peut peut-être intéressant de faire dans l’immédiat est d’ entrer en contacte avec les entreprises et sociétés dans votre secteur d’activité afin de rechercher un stage en immersion durant une ou plusieurs journée. Cela vous permettra de découvrir l’univers du monde du textile soit dans une usine Ou une fabrique de tissus ou encore en grande surface.

Nous vous conseillons fortement en premier lieu de soumettre votre projet à votre entourage. Cependant veillez bien à ce que ce soit un entourage ayant des connaissances dans un secteur d’activités lié de près ou de loin au domaine du textile de façon à pouvoir bénéficier d’un avis objectif et de l’expérience d’une personne à l’aise dans sa spécialité. Méfiez-vous des avis trop optimistes ou trop pessimistes d’emblée des proches tels que famille et amis n’étant pas particulièrement qualifiés dans le domaine pour vous conseiller. Rechercher le point de vue de personnes qui auront assez du recul pour vous conseiller. Vous ne pouvez faire confiance en réalité qu’à de vrais connaisseurs qui auront un regard assez pointu sur ce secteur d’activité. Cela ne veut pas dire que vous ne devez absolument pas tenir aux comptes de la vie de votre entourage familial ou amical cependant sachez voir au-delà. La bonne démarche serait de prendre contact directement les magasins indépendants et d’enquêter. Présenter leur votre projet et tachez d’avoir des retours d’informations des responsables. Essayer de savoir si la clientèle en général est friante d’un tel ou tel autre produit de votre niche. Voyez dans quelle mesure votre produit pourrait être commercialisé via leur réseau de distribution. Les magasins indépendants ont la particularité de pouvoir choisir les marques qu’elles souhaitent elle-même distribuer. Vous aurez beaucoup moins de difficultés à négocier avec elles qu’avec les grandes enseignes soumises aux centrales d’achat de la grande distribution. Il vous sera naturellement demandé une contrepartie en commission sur la vente ce sur quoi portera l’objet de vos négociations. Au pire des cas vous aurez eu la chance d’avoir eu un retour extrêmement efficace et cela vous permettra de mieux comprendre le fonctionnement de l’univers du textile. N’hésitez tout de même pas à essayer comme nous vous l’avons conseillé précédemment d’entrée en immersion durant quelques jours dans une entreprise de secteur d’activité liés à votre domaine. Où trouver des stages ? Nous vous conseillons la plateforme Viadeo qui propose des contacts très intéressants. Ce site est

un réseau social dédié aux professionnels vous donnant accès à une base de données permettant d’entrer en contact avec des interlocuteurs de différentes industries en fonction des mots clés que vous rechercherez. Vous trouverez designers, stylistes, usines, grossistes, vous pourrez entrer en contact avec ces personnes en fonction de la localisation. Vous avez aussi la possibilité de vous inscrire dans des groupes de discussion et dans des forums. Viadeo encore une fois dispose d’un ensemble de groupes parfaitement ciblés dans lequel vous pouvez participer en fonction des mots-clés que vous aurez au préalable recherché. En effectuant ce genre de démarche vous vous rapprochez tout naturellement de la professionnalisation et vous êtes en train de vous constituer un carnet d’adresses qui vous permettra de vous renouveler et de créer de l’activité dans votre entreprise. Ainsi vous allez acquérir votre propre réseau de contact et votre propre ressource d’information qui ne cessera de se régénérer au fur et à mesure du temps et qui sera en évolution croissante en terme de qualité.

Trouver le nom de votre marque.

Vous allez devoir maintenant trouver le nom de votre marque. Il s’agira donc d’être créatif afin de trouver le nom de marques en adéquation avec vos valeurs vos principes et qui englobera tous les aspects de votre concept. Votre marque est en quelque sorte votre identité et donne beaucoup de valeur et de crédibilité à votre projet. Pour créer concevoir votre marque vous allez devoir faire appel à des techniques simples et basiques utilisées par la plupart des créateurs de marque, il suffit parfois tout simplement de faire appel à votre imagination et utiliser des combinaisons de mots lié directement à votre activité et votre concept. Éviter d’être trop généraliste afin de ne pas être déçu une fois avoir choisi votre nom de marque car vous pourriez très rapidement vous rendre compte que vous n’étiez pas le seul à y avoir pensé. Vérifiez donc la disponibilité du nom de votre marque en premier lieu sur Google. Les créateurs de marques travaillent très souvent avec des générateurs dans lesquels il tape des mots clés et ces générateurs leur proposent des combinaisons diverses des associations de mots-clés et d’idées n’ayant visiblement jamais été utilisées. Cela reste tout de même une alternative très efficace mais particulièrement onéreuse pour quelque chose qui ne demande à mon humble avis que de l’originalité de l’imagination et un peu de bonne volonté. Pensez aussi à vérifier la disponibilité du nom de domaine associé à votre marque. Cela vous sera très utile car de nos jours il est pratiquement inconcevable de négliger le canal de distribution online que nous offre l’Internet. Ainsi vous serez amenés à créer votre propre boutique en ligne e-commerce d’où l’intérêt d’effectuer ce type de vérification. Vous avez la possibilité de créer un hébergement en .com ou en .fr. Le .com est à utiliser si vous avez l’intention de créer un commerce à visée international. Le .fr esf ciblé si vous voulez commercialiser vous produit essentiellement sur le marché français voir européen. Prévoyez deux à 3 jours pour la mise en place la réservation de votre nom de domaine dans ce

cas de figure. Vous serez dans tous les cas mieux référencés sur google avec un site web ayant cette extension. Sur un plan juridique, nous vous conseillons d’effectuer vos recherches sur le site internet de l’INPI qui est la seule structure juridique étant dans l’incapacité de valider votre dépôt de nom commercial. Vérifiez donc cet organisme si votre nom de marque est disponible.

Si votre marque est disponible, déposez votre nom impérativement ainsi que votre logo afin que votre propriété intellectuelle soit protégée sur un plan juridique et que vous soyez sûre d’être l’unique détenteur de votre nom et le seul propriétaire de votre marque. Le coût d’adhésion de la protection de votre marque à l’INPI est d’une valeur de 200 €. Je vous donne la possibilité de déposer votre nom et de protéger votre marque sous 3 classes correspondant aux catégories des secteurs d’activités dans lesquelles votre société est située. Choisissez donc les trois classes qui correspondent le mieux à votre marque mais surtout n’ayez pas peur détendre votre choix en fonction des deux autres classes qui vous seront proposés. L’INPI vous proposera de déposer votre logo ou une image représentant votre société d’où l’intérêt d’avoir déjà créer votre logo .

Si vous avez créer votre logo vous-même noter qu’il vous sera demandé en format vectoriel « .ai » format de référence dans le monde du textile. Il permet une meilleure adaptation pour les impressions sur textile. Si vous ne l’avez pas encore fait vous avez la possibilité de déléguer cette tâche à des graphistes En free-lance en fonction de votre localisation. En tapant les mots clés tel que designer freelance et en rajoutant la localité, vous aurez accès via Google à l’ensemble des partenaires dans ce secteur d’activité se trouvant dans votre entourage. Les structures ODESK et ELANCE sont des structures qui vous permettent de rentrer en contact avec des designers en free-lance dans des pays où la main d’oeuvre et beaucoup moins cher.

Vous souhaitez en savoir plus et approfondir votre lecture ou comprendre plus en détails comment j’ai fait et le détail des outils dont je me suis servit ? Cliquez ici

 

 

 

Récupère ton G.P.S !!! Mets ton adresseG.P.S et on s'occupe du reste ...

Vous êtes inscrit(e) !